ÉDITO

Dans un portrait récemment publié dans L'Equipe, Philippe Brunel rendait hommage à Pierre Chany, grand reporter du même journal, dont les papiers sur le Tour de France ont passionné des générations de lecteurs. Car Chany, résistant et ami de Blondin, avait compris que le Tour était bien plus qu'une course : une histoire d'hommes dont la motivation pour cet incroyable défi plongeait loin dans leur vie, leur passé, leurs douleurs, leurs espoirs. « Si le tour n'était qu'une course cycliste, disait Charny, il ne mériterait pas qu'on lui consacre une existence. Et nous ne serions pas là à en parler ».


Le journaliste et romancier - il a raté d'une voix l'Interallié pour son roman Une Longue échappée - disait par les mots ce qu'aucune télé, aucune image, ne révélerait jamais. « Un écrivain de l'embuscade, de l'échauffourée, résume le critique Jean-Louis Ezine, avec un goût du secret et la passion des mécanismes qui le mettent en œuvre ».


C'est bien cette part cachée, complexe, souvent paradoxale, faite de souffrances et de joies immenses, qui nous passionne dans la littérature sportive. Ah ce qu'on aurait aimé l'entendre, Chany, dans l'obscurité de l'arrière-salle de Chez Walzack, nous raconter les coulisses de ses 49 tours de France ! Qui sait, d'ailleurs, s'il n'avait pas son rond de serviette dans ce bistrot où palabrent encore jusqu'à plus soif les amoureux du sport et de la littérature.


A l'automne, on s'y retrouvera pour couronner le sixième lauréat du prix Jules Rimet. Et déjà, on se réjouit que tant éditeurs, petits ou grands, parisiens ou provinciaux, nous aient adressé leurs ouvrages. Qu'ils en soient sincèrement remerciés.

Photo de Denis Jeambar, Co-Président du Jury de l'association Jules Rimet Sport et Culture.
Renaud Leblond
Président de l'Association Jules Rimet Sport et Culture
Lire le mot d'Alain Gillot, Lauréat 2015 du Prix Jules Rimet
Voir le Prix 2016

Actualités