Spiridon Superstar Philippe Jaenada Steinkis Groupe / Éditions Prisma Athènes, 1896. Mêlant avec une légèreté jubilatoire la grande Histoire, la philosophie de Coubertin, ses objectifs et ses efforts, l'organisation de la manifestation, le choix des épreuves et des participants, etc. - et la petite, les nombreuses anecdotes qui ont émaillé les neuf jours de compétition, Philippe Jaenada nous entraîne sur les pas de Spiridon Louis, coureur qui s'ignore, d'origine paysanne, qui deviendra un héros national, seule véritable fierté du peuple grec durant ces Jeux, en remportant l'épreuve du marathon - inventée pour l'occasion. À l'arrivée de la course, trois Grecs ont pris les trois premières places, dans la liesse générale. Malheureusement, le troisième, Spiridon Belokas (Spiridon était apparemment LE prénom dans le vent à l'époque), a été disqualifié, le quatrième, un Hongrois, ayant porté plainte contre lui : le Grec l'avait effectivement doublé dans la dernière partie de la course, mais assis à l'arrière d'une charrette !

Philippe Jaenada a cinquante-et-un ans, il vit à Paris avec femme et enfant. Après avoir exercé plusieurs métiers hétéroclites mais tous liés à l'écriture (animateur de Minitel rose, auteur de nouvelles sentimentales pour la presse du troisième âge ou érotiques pour des revues borgnes, traducteur de romans de gare et rédacteur de potins pour Voici), il a écrit dix romans chez Julliard, Scali et Grasset depuis 1997, du Chameau sauvage, le premier, à La petite femelle, le dernier, en passant par Le cosmonaute, Les Brutes, Plage de Manaccora, 16h30 ou Sulak.